En suivant mon équipe, vous y découvrirez
la mer, l'aventure et l'aspect humain...

Indispensable énergie

Archives > Nouvelles 2012 > Indispensable énergie
2 août 2012

Indispensable énergie

La navigation moderne de 2012 n'a rien en commun avec la navigation d'il y a une cinquantaine d'années, surtout lorsqu'il s'agit d'appareils électroniques, des besoins en communication et de l'énergie électrique du bord.

Il n'est pas si loin le temps où la consommation en électricité sur un voilier se limitait à l'éclairage du carré et à quelques instruments électroniques. Il en est tout autrement sur le OCÉAN PHÉNIX qui possède un ensemble électronique pour la navigation RAYMARINE des plus modernes qui se traduit par une vingtaine d'instruments tels que : radar, pilote, AIS, radios VHF, standard C, BGan, GPS, ordinateurs, caméras, téléphones IRIDIUM et sans oublier les besoins indispensables tels que : le chauffage, le frigo/congélateur, les feux de route, plafonniers, etc… Il ne faut pas oublier non plus les appareils que chacun des équipiers transporte avec lui: iPod, iPhone, iPad, ordinateur et autres.

Le calcul de la dépense en énergie de 12 Volts a de quoi nous effrayer du fait que nous consommons cette précieuse énergie 24 heures sur 24 et que, sans celle-ci, les équipements de notre voilier énumérés ci-haut s'éteindraient les uns après les autres et nous devrions revenir à la navigation à l'ancienne.

Depuis l'acquisition de ce voilier en 2009, nous avons expérimenté de nombreux systèmes de recharge. En 2010, notre choix s'est arrêté sur une génératrice MASE de 6,5 KW qui devait combler tous nos besoins en énergie. Contrairement à nos attentes, elle nous a drôlement fait sacrer et le voilier vibrait à nous faire perdre nos plombages dès les premiers tours de son engin; de plus, elle refusait de démarrer une fois sur deux. Pierre et moi devions trouver une nouvelle astuce pour la faire fonctionner à chacun des essais. Un certain matin de la course Rimouski-Anticosti-Rimouski en 2011, je me suis fâché : "La tabarnak! C'est moi qui l'ai rentrée tout seul, ben là, j’suis capable de la sortir aussi vite par où elle est rentrée!". Puis, tel que promis, son règne se termina à la fin de la saison. Par contre, ce sont les équipiers qui l'ont sortie à ma demande! À quatre, ils ont posé la pièce de 320 livres sur le quai. BON DÉBARRAS!

Nous voilà sans groupe électrogène pour prendre le départ de la transat Québec-St-Malo, il fallait donc trouver une alternative pour renouveler une consommation de plus de 25 ampères par heure. Comme souvent, les problèmes trouvent leurs solutions d'eux-mêmes. Cette fois-ci, c'est notre partenaire DJ Peintures, compagnie de Dave notre équipier, qui nous équipe d'un diésel Nanni 14,5 HP auquel sont couplés deux alternateurs 105 ampères. Notre nouvelle bébelle porte comme par hasard le nom de Pamela!

À présent, nous ne sommes pas encore sorti du bois pour autant car nous pouvons produire de l'énergie en quantité suffisante mais nous rencontrons des difficultés pour emmagasiner toute cette énergie: ce sont les groupes de piles qui flanchent! Cette fois-ci, c'est l'équipier Pierre, de l’entreprise Innovexpert qui prend sur lui de refaire entièrement le système de distribution et de fournir les accumulateurs (8 piles 6 volts).

Enfin, notre système est adéquat, performant et la navigation comme la vie à bord sont redevenus agréables.

AIS : (système d'identification automatique du navire) système de repérage et d'identification des bateaux et navires commerciaux. Le système émet et reçoit des fréquences VHF qui sont identifiées en s'inscrivant sous forme de navire sur nos écrans de navigation selon leur position réelle.